L’architecture royale – Les châteaux (Versailles, Chambord, les jardins à la française …)

 

L’architecture royale

Les châteaux (Versailles, Chambord, les jardins à la française …)


>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<

Description architecturale du château de Versailles

Avant d’être la résidence des rois Louis XIV, Louis XV, et Louis XVI, Versailles était le pavillon de chasse construit à l’initiative de Louis XIII par Nicolas Huaut. Un château fut également bâti avec un jardin à la française où la cour s’installa. Cependant à la mort du roi, Anne d’Autriche assura la régence pour son fils Louis XIV et délaissa les appartements de Versailles.

Après son mariage avec Marie-Thérèse d’Autriche, le roi Louis XIV s’établit à Versailles pour en faire une résidence royale officielle. Des travaux sont entrepris pour faire de ce lieu le château que nous connaissons aujourd’hui. C’est par phases successives que les aménagements sont réalisés. Par exemple la Galerie des Glaces ne fut construite qu’en 1679 alors que cela fait presque 20 ans que le Roi Soleil a élu ici domicile.

L’avènement de l’architecture baroque
Avant les chantiers entrepris par Louis XIV, le château du domaine de Versailles était fait de briques. Or la Renaissance italienne qui eut lieu au XIVe et XVe siècle eut une immense influence sur l’art français durant les années qui suivirent. Le genre baroque est caractérisé dans l’architecture, la littérature, et la musique par des extravagances. C’est un véritable mode de pensée de l’époque qui encouragea les artisans à multiplier les éléments de décors telles que les dorures, les arabesques en stucs, les voûtes peintes ou encore l’usage de techniques trompe-l’œil.

Par ailleurs le château est organisé dans sa structure autour de la figure du roi. Sa chambre est située à l’exact milieu de la bâtisse et tout doit s’agencer autour de lui. Ainsi le premier étage est-il réservé aux grands appartements du roi et de la reine, respectivement côté nord et côté sud.

Une œuvre d’art d’une grande technicité
Malgré une affirmation marquée du genre baroque, l’ensemble du château de Versailles est particulièrement harmonieux grâce à des jeux d’optique. L’agencement du château est très géométrique avec des distorsions qui permettent de donner l’illusion d’une harmonie parfaite.

Monument historiquement depuis 1862, le château est composé d’un corps central où on trouve les appartements. L’aile du midi abrite la galerie des batailles et la salle des congrès. La chapelle du château et le l’opéra royal achevé après le décès de Louis XIV se trouvent quant à eux dans l’aile nord. Outre ses bâtiments, le château de Versailles est structuré autour de cours intérieures et extérieures. La place d’Armes accueille les visiteurs pour donner tout de suite une impression d’immensité. Il faut imaginer qu’ils devaient du temps des rois traverser cet espace de 300 mètres de long avant d’arriver à la cour d’Honneur délimitée par sa grande grille dorée. Sont ensuite alignées les cours Royale, de Marbre, des Princes (au sud), de la haute Chapelle (au nord).

Chaque partie du château dispose également de grandes cours intérieures, elles-mêmes divisées en deux petites.

Le château de Versailles n’a pas toujours été comme nous le connaissons aujourd’hui. Les successions de ses locataires ont permis l’aménagement d’une architecture de plus en plus complexe pour en faire une résidence royale indépendante. Ses bâtiments composés de son opéra royal, sa propre chapelle, ses salons, en faisaient un lieu fonctionnel et efficace. C’est grâce aux talents des architectes et artisans que Louis XIV a réussi à créer cette société des plaisirs où les courtisans pouvaient profiter du faste dont le centre était le Roi Soleil.


Château de Chambord

Depuis le XIIème siècle, les comtes de Blois avaient établi un maison pour la chasse à l’emplacement actuel du château. En effet la forêt alentour était particulièrement giboyeuse. Sous le règne de Louis XII, le fief de Chambord (avec le comté de Blois) est réuni au domaine du roi de France. Son successeur, le roi Francois I lance en 1519 la construction du chateau.

Le Chateau est impressionnant par sa taille, son plan d’ensemble rappelle celui d’une forteresse médiévale. Il forme un rectangle de 160 mètres sur 120 flanqué aux quatres angles de tours rondes (20 mètres de diamètre) et entouré d’un fossé. A l’intérieur de ce rectangle un édifice central carré est lui meme doté de quatre tours rondes. La facade principale comporte la synthèse des deux édifices avec ses quatre tours coiffées de hautes toitures avec des campaniles. Les éléments défensifs sont absents, ils sont remplacés par des balcons permettant de suivre au loin le déroulement de la chasse.
La tour ronde sur la gauche de la façade Nord-Ouest correspondait aux appartements de Francois I, celle de droite à la chapelle du château.

L’entrée dans la Cour d’honneur s’effectue par la porte Royale qui est située sur la façade Sud-Est. Celle-ci n’a qu’un seul niveau, le rez de chaussée. En effet, les étages n’ont pas été édifiés sur toutes les ailes, contrairement au projet initial.

Construction du Château de Chambord
Chambord est le modèle de l’architecture française du début de la Renaissance. Son plan en carré reprend celui des châteaux médiévaux, mais surtout, il intègre l’influence et le style de l’architecture de la Renaissance italienne.

Le roi de France Francois I a passé une bonne partie de son enfance au Chateau d’Amboise et depuis le début de son règne il est souvent au Chateau de Blois avec sa femme Claude de France.
C’est à partir de 1519 qu’il lance la construction du chateau. L’endroit retenu est celui d’un relais de chasse sur un terrain marécageux. Malgré près de 2000 ouvriers sur le chantier de construction, l’ouvrage n’est pas encore achevé en 1547. Il a été terminé par les rois Henri II, Charles IX et Henri III.

Les acteurs de la construction
Le nom des premiers architectes du château de Chambord restent inconnus. Peut-être Léonard de Vinci et Dominique de Cortone, alors présents à Blois y ont travaillé. Par la suite plusieurs architectes et maçons ont participé à la construction: Jacques et Denis Sourdeau, Pierre Nepveu, Jacques Coqueau.
François de Pontbriant est chargé de la Surintendance des Travaux, il est assisté du maitre-maçon Jacques Sourdeau. Nicolas de Foyal, seigneur d’Herbault, lui succède en 1522, il se fait assister de Pierre Nepveu (dit Trinqueau). En 1526, Charles, bâtard de Chauvigny, seigneur de Murat, reprend la Surintendance des Travaux avec le Contrôleur des Batiments Antoine de Troyes.
Jean Le Breton, Secrétaire des Finances du roi, effectue le suivi financier de cette construction, il s’est d’ailleurs, au même moment, fait construire le château de Villesavin, tout près de Chambord.

Près de deux mille ouvriers ont travaillée sur le chantier en permanence, l’essentiel de la construction est réalisée en 1540.
Dans les dernières années de sa vie Francois I est beaucoup moins présent dans le Val de Loire, il réside à Paris et en Ile de France. Il y vient pour la dernière fois en mars 1545. La Surintendance des Travaux est alors confiée à Anne Gedoyn, la veuve de Jean Le Breton.


Qu’est-ce qu’un jardin à la française ?

Le jardin à la française, appelé également jardin classique, se caractérise par des règles de symétrie et de proportions. Il propose ainsi des formes géométriques qui prennent le dessus sur les éléments naturels. Ce type d’aménagement a connu son apogée au cours du XVIIème siècle et continue actuellement d’inspirer les jardiniers désireux de constituer un espace aux lignes harmonieuses.

Un style de jardin élevé en référence
Le jardin à la française est une métaphore exprimant la volonté de corriger la nature afin d’y imposer de la symétrie et de l’ordre. Sous le règne de Louis XIV, c’est André Le Notre qui en sublimera la fonction. Ce style de jardin séduit par la suite l’ensemble des cours royales européennes, et campe encore aujourd’hui un rôle de référence.

L’inspiration des premiers jardins français provient d’Italie. Les jardiniers du XVIème siècle poursuivaient un idéal de perfection en tentant de maîtriser la nature. Ce souhait s’est donc traduit par l’intégration de figures géométriques et de surfaces d’eau insérées au sein de la végétation.

Du château de Chantilly au château de Versailles en passant par le château de Vaux-le-Vicomte, le Parc de Sceaux ou bien le Jardin des Tuileries, les jardins à la française embellissent ces lieux mythiques. Ils constituent même des éléments et des décors d’attraction pour les touristes,
toujours curieux de découvrir ces espaces extérieurs aux lignes si harmonieuses.

Les spécificités du jardin à la française
Le jardin à la française est avant tout une construction esthétique. La recherche constante de l’harmonie se perçoit à travers les dessins des parterres et l’utilisation des surfaces d’eau. Ces éléments sont calculés pour obtenir le meilleur résultat escompté.

La géométrie ressort par exemple du dessin du plan du jardin. La symétrie s’impose selon un axe partant d’un bâtiment. De chaque côté, s’alignent des parterres et des bassins dont l’accès est conçu par un savant maillage d’allées de jardins encadrées d’arbres.

La taille entre en compte pour octroyer au panorama d’ensemble une élégance évidente. Les haies basses et les buis sont finement travaillés. L’art de la taille des arbres et des arbustes se révèle alors dans toute sa splendeur.


Galerie vidéos YouTube

  • Ajoutée le 12 juin 2012
    A quoi ressemblait Versailles avant Louis XIV ? Comment le petit relais de chasse de Louis XIII devient-il le plus grand palais d’Europe? Quels sont les embellissements voulus par le jeune Roi Soleil dans son palais des fêtes et des plaisirs ? Saviez-vous que la galerie des Glaces était à l’origine une terrasse donnant sur les jardins ?
     
    Licence YouTube standard © Château de Versailles

  • Ajoutée le 6 oct. 2015
    Extrait de l’émission “Des Racines et Des Ailes : Rêves de pierre” diffusée le 07/10/2015.
    Notre drone a parcouru les terrasses du château de Chambord pour mieux vous faire apprécier sa riche architecture entre évocations médiévales et présence de décors Renaissance.
     
    Licence YouTube standard © Des Racines Et Des Ailes

  • Ajoutée le 14 avr. 2015
    Entrée libre est le rendez-vous quotidien avec la culture sur France 5 présenté par Laurent Goumarre.
    Du lundi au vendredi à 20h15, ce sont vingt minutes dédiées à l’actualité de la culture avec un regard différent, pop et inattendu.
    Le samedi à 19h55 et le dimanche à 8h40 pour un tour complet de l’actualité de la semaine et des inédits de la semaine à venir, en 26 minutes.
     
    Licence YouTube standard © Entrée libre


Galerie Photos


>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<