Partagez:

Les Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine
Ce grand bâtiment – le plus grand centre d’archives d’Europe – imaginé par l’architecte Massimiliano Fuksas, a été réalisé pour assurer la conservation et la communication des Archives nationales. Celles-ci peuvent désormais exercer leur mission de service public dans des conditions optimales au sein d’un environnement scientifique particulièrement adapté.
Construit au cœur de la Plaine Saint-Denis, ce projet ambitieux a permis une véritable « refondation Archives nationales, désormais réparties sur trois sites. Il illustre la volonté de l’État de s’inscrire dans les ambitions du Grand Paris, en privilégiant accessibilité et démocratisation culturelle.
Le bâtiment offre 66 000 m² de superficie utile et 320 kilomètres linéaires de magasins d’archives d’accueillir les archives des administrations centrales de l’État postérieures à la Révolution française. Les 5 400 m² d’espaces permettent de recevoir les chercheurs venus consulter les documents, les visiteurs des
expositions, les auditeurs des conférences et le jeune public qui bénéficient ainsi de l’expertise, du rayonnement scientifique mais aussi du travail de médiation des Archives nationales.

La répartition des documents d’archives entre les sites des Archives nationales a été totalement repensée :
-à Paris – au sein du quadrilatère Rohan – Soubise –les fonds de l’Ancien Régime et les archives notariales de Paris (le minutier central des notaires de Paris)
-à Fontainebleau, les archives électroniques, les archives audiovisuelles qui nécessitent des chaînes de traitement spécifique, les archives publiques sérielles et toujours consultées, et les archives privées d’architectes. (exclusivement sur rendez-vous)
-à Pierrefitte-sur-Seine, tous les fonds publics postérieurs à 1790, à l’exception des fonds spécifiques conservés à Fontainebleau, et les archives privées.

Histoire du projet
Le site de Paris et le site de Fontainebleau dont disposaient jusqu’ici les Archives nationales étaient confrontés depuis de nombreuses années à des difficultés majeures liées à leur saturation, au mauvais état de certains magasins du site parisien, et aux difficultés d’accès du site de Fontainebleau. La communauté nationale et internationale des chercheurs et des archivistes s’en était émue au travers de nombreuses initiatives. Annoncée dès 2001 parle président de la République Jacques Chirac et le Premier ministre Lionel Jospin, la décision de construction d’un nouveau bâtiment s’est concrétisée en 2004 avec le choix du site de Pierrefitte-sur-Seine. L’objectif fondamental du projet était d’assurer les meilleures conditions de conservation et d’accès des documents, en les plaçant à proximité immédiate des centres de recherche, de décision et d’enseignement. Le choix d’une implantation en Seine-Saint-Denis est également essentiel. L’appui des collectivités territoriales a été déterminant. Le poids symbolique de ce service public, la masse d’archives à conserver, l’ampleur des surfaces, la diversité des paysages urbains environnants et de leurs échelles— de l’habitat pavillonnaire du petit Pierrefitte aux grands ensembles du Clos Saint-Lazare — ont constitué autant de défis pour les cinq équipes d’architectes qui ont été appelées à concourir en 2004 par le ministère de la Culture et de la Communication, direction générale des patrimoines, et par l’OPPIC (maître d’ouvrage constructeur du ministère) mandaté pour mener à bien l’opération.
C’est le projet de l’architecte Massimiliano Fuksas qui a été retenu en mai 2005 pour la construction de ce bâtiment dont l’avant-projet définitif a été approuvé à l’automne 2007, le permis de construire délivré le 18 juin 2008 et le marché de travaux notifié le 19 mai 2009. Le bâtiment a été livré le 15 juin 2012. Sa mise en service avec ouverture au public a eu lieu le 21 janvier 2013.

Le projet architectural
Un bâtiment d’archives de cette ampleur, dédié à 75 % à une fonction de conservation de masses de papier (les archives de l’État depuis 1790), est par nature
opaque, dense, de taille imposante et d’usage pérenne. En même temps, l’objectif démocratique impose qu’il soit d’accès facile, accueillant. Massimiliano Fuksas a
travaillé sur ces deux polarités : le bloc monolithe, bâtiment coffre offrant à la conservation des archives des qualités d’inertie thermique, orienté à l’est sur le grand paysage des Tartres, vient en contraste avec les satellites de verre ouverts sur des bassins qui reflètent la lumière changeante. Installé dans une permanence, le bâtiment s’inscrit en même temps dans un paysage d’Île-de-France équivoque, où se mêlent les traces agraires et l’urbanisation la plus radicale.
Le paysage alentour est élaboré par Florence Mercier, associée à Massimiliano Fuksas. Ce travail est mené en liaison avec les équipes de Plaine Commune et du Conseil général chargées du traitement paysager de la RD 28 et de l’aménagement urbain des Tartres. Conduit en coordination depuis l’origine avec les équipes de
Plaine Commune, le projet des Archives nationales constitue un élément structurant de l’urbanisation développée sur le secteur des Tartres.


Offre pédagogique des Archives nationales

  • -> 11534 élèves reçus sur les deux sites en 2015
    -> 849 professeurs du primaire et du secondaire reçus dans le cadre de la formation initiale et continue
    -> 642 personnes reçues dans le cadre des actions spécifiques du champ social

    Le service éducatif des Archives nationales propose, avec plus de cinquante visites et ateliers pédagogiques, une découverte des différentes périodes historiques fondée sur l’étude de documents originaux.

    Cette offre pédagogique se déploie sur 2 sites et épouse la répartition des fonds conservés :
    -sur le site de Pierrefitte-sur-Seine, les activités sont conçues autour des fonds d’archives publics postérieurs à 1790 et les archives d’origine privée.
    -sur le site de Paris, le service éducatif propose des ateliers en lien avec les fonds d’archives de l’Ancien Régime.

  • Toutes les activités suivent une démarche identique, quel que soit le thème choisi . Au cours d’une visite des Archives nationales, à Paris ou à Pierrefitte-sur-Seine, les élèves sont d’abord sensibilisés aux documents du patrimoine national écrit et aux différentes fonctions qu’assure l’institution (collecte, conservation, communication et valorisation des documents). En salle d’atelier ou d’exposition, ils approfondissent ensuite leurs connaissances et leurs savoir-faire sur le thème choisi. Selon les activités, la classe réinvestit enfin ces compétences dans une production artistique, une réalisation technique ou une synthèse orale. Un temps est consacré pendant chaque atelier à la découverte de documents originaux sous vitrine ou dans les espaces d’exposition temporaire.

  • Le service éducatif des Archives nationales est aux côtés des enseignants pour la validation des compétences du socle commun.
    Il accompagne les professeurs des différentes disciplines (histoire, lettres, sciences, langues vivantes, arts) dans leurs projets pédagogiques. Il ajuste ses activités au niveau et à la progression des classes, en lien avec les programmes de l’Education nationale.
    Plusieurs visites et activités sont en particulier adaptées à l’éducation artistique et culturelle (EAC).
    Des espaces multimédia destinés aux publics scolaires permettent d’introduire les technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (TICE) dans les activités. Certaines compétences du brevet informatique et Internet (b2i) peuvent ainsi être validées au cours d’ateliers spécifiques.


Liens des Offres pédagogiques


Visites en individuel

Réservation en ligne recommandée auprès du Comité départemental du tourisme
Web: www.archives-nationales.culture.gouv.fr

Visites de groupe

Sur réservation auprès de Béatrice Crépon
Email: beatrice.crepon@culture.gouv.fr
Web: www.archives-nationales.culture.gouv.fr

Contact

Standard téléphonique : 01 75 47 20 02
Web: www.archives-nationales.culture.gouv.fr

Vous souhaitez faire une demande de recherche, commander et/ou réserver un document, faire une demande de reproduction, obtenir une autorisation de consultation
-> accédez à la Salle des inventaires virtuelle

Vous souhaitez mener une recherche dans les inventaires des Archives nationales ou les documents en ligne
-> consultez la page Faire une recherche

Pour toute autre demande, allez sur le formulaire


Ouverture / Fermeture

Visite découverte gratuite du site de Pierrefitte-sur-Seine, tous les lundis à 14h00, sans inscription préalable.

Tarifs

Gratuit

Adresse

Notre Adresse:

Archives nationales - 59, rue Guynemer - 93383 Pierrefitte-sur-Seine

GPS:

48.948076982215746, 2.364409369866962

Alors faites un commentaire !

Un avis? Un conseil? Une remarque?
Laissez nous un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec