L’art préhistorique – Peintures rupestres et Sculptures

 

La préhistoire

L’art préhistorique – Peintures rupestres et Sculptures


Repères

L’art rupestre est la production d’images par peinture, sculpture ou gravure sur de la pierre. Cet art s’exprime sur la roche à l’air libre ou au fond des grottes les plus profondes. Il peut également se trouver sur des galets, des dalles ou des morceaux d’os. Dans ce cas, les chercheurs parlent d’art mobilier. Les premières traces de cet art remontent avec certitude il y a 50.000 ans. Certains indices, découverts sur le site de Blomboss en Afrique du Sud, font même remonter l’expression graphique il y a 80.000 ans voire plus.

Les grottes ornées comme Lascaux , Cosquer ou Altamira ont conservé sur leurs parois les vestiges de la créativité de nos ancêtres. Cependant, il est certain que l’utilisation de pigments est bien plus ancienne et remonterait au moins à 100.000 ans.

  • La grotte est située dans le Périgord noir en vallée de la Vézère sur la commune de Montignac (Dordogne), à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Périgueux et à 25 kilomètres de Sarlat-la-Canéda. (Référence Wikipédia)
     
  • La grotte Cosquer est une grotte ornée paléolithique située dans la calanque de la Triperie, à Marseille, près du cap Morgiou. (Référence Wikipédia)
     
  • La grotte d’Altamira est une grotte ornée située en Espagne à Santillana del Mar, près de Santander. Elle renferme l’un des ensembles picturaux les plus importants de la Préhistoire. Il date de la fin du Paléolithique supérieur, du Magdalénien. (Référence Wikipédia)
     

Les hommes préhistoriques ne se contentaient pas de peindre. Ils exprimaient également leur art grâce à la sculpture.
Des peintures rupestres ont été retrouvées dans le monde entier. Nos ancêtres reproduisaient leur environnement, principalement les animaux qu’ils chassaient.
On ne peut pas parler d’un système de signes écrits, mais plutôt de symboles destinés à exprimer des croyances.

>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<


L’art rupestre dans le monde

Selon l’UNESCO en 1984, plus de 45 millions de figures regroupées sur 70000 sites dans 160 pays ont été recensées.
L’Afrique compte 16 millions, l’Océanie 12 millions, l’Amérique 7 millions, l’Asie 6 millions et l’Europe 4 millions.
Ces chiffres sont bien sûr approximatifs et largement dépassés. Dans la chaîne du Drakensberg au Lesotho, l’archéologue A. Smits a catalogué 500 grottes ornées et estimé leurs contenus à plus d’un million d’images. Par ailleurs, il a été signalé dans cette zone plus de 5000 grottes ornées. Le catalogue de Smits ne couvrirait donc que 10 % de l’existant. Le Val Camonica (Alpes italiennes) compte 76 sites totalisant environ 2000 dalles ornées avec 300 000 gravures. Cet endroit compte évidemment encore de nombreuses œuvres non répertoriées sans compter ceux que le temps a effacés.

L’art rupestre est un art universel réparti sur toutes les terres occupées par homo sapiens.

L’art rupestre s’exprime dans les grottes, sur les dalles en plein air et sur les mégalithes. Dans les sites de plein air seul, les gravures les plus profondes ou les plus récentes se sont conservées. Dans certaines régions, des abris sous roche ont conservé des peintures comme au Sahara ou en Australie. (Référence : lieux-insolites.fr)
 


L’Art paléolithique et néolithique

L’art avant l’histoire est vaste et se divise en deux sections qui correspondent aux deux grandes périodes chronologiques :

  • L’art paléolithique qui comprend l’art pariétal localisé dans la profondeur des grottes (sans lumière du jour) et l’art mobilier sur des supports organiques ou minérals.
  • L’art néolithique dit rupestre se manifeste dans des abris sous roche peu profonds, à la lumière du jour.

(Référence : hominides.com)
 


Comment l’homme préhistorique décorait-il les grottes ?

Dans les différentes techniques utilisées au Paléolithique on peut imaginer un homme préhistorique prendre un morceau de charbon de bois et dessiner, sur la roche, les contours d’un animal, presque par hasard…

En réalité on peut penser que toute action artistique devait nécessiter une préparation :

  • chercher le minéral avec la bonne couleur (manganèse, limonite…)
  • le broyer ensuite pour obtenir une matière pouvant “s’étaler”
  • fabriquer éventuellement un pinceau
  • choisir et tailler la bonne pierre pour graver la roche

On remarquera un vrai travail réfléchi, pensé et organisé…

>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<


Galerie vidéos YouTube

  • Ajoutée le 26 sept. 2013
    L’art rupestre est l’expression artistique la plus ancienne de l’humanité. Inséparables du contexte culturel qui les a fait naître, ces images témoignent de croyances, de visions du monde, de coutumes dont nous avons trop souvent perdu le sens. Comment dater, interpréter et surtout préserver cet art vulnérable dont on commence seulement à percevoir la richesse au moment où il est le plus menacé ?
    Jean Clottes a été Conservateur général du Patrimoine. Il a eu la charge de l’étude de la grotte Chauvet jusqu’à fin 2001. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la Préhistoire. AUDITORIUM JEAN EUSTACHE Jeudi 19 septembre
     
    Licence YouTube standard © ecranlocal


Galerie Photos


>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<