Partagez:

Chareil-Cintrat est une toute petite commune de l’Allier qui compte à peine 400 habitants. Elle résulte de la fusion, en 1830, de deux paroisses existant avant la Révolution et devenues deux communes distinctes : Chareil et Cintrat. Voilà qui suggère une identité Gémeaux ou Vierge… C’est la Vierge qui l’emporte quand on sait que ce bourg se situe dans la zone viticole de Saint-Pourçain. Double encore par rapport aux rivières qui le traversent. C’est d’abord la Bouble, affluent de la Sioule, et le Boublon qui se jette dans la Bouble, en rive droite, sur le territoire du village. Quoi qu’il en soit, le bourg principal, où se trouvent la mairie et l’église, est sur le territoire de Chareil. De plus, il est situé sur un plateau dominant le site du château et de l’ancienne église Saint-Blaise. L’occupation de ce site est d’ailleurs attestée au moins depuis l’époque gallo-romaine et a été favorisée par l’existence à cet endroit d’une source abondante.
Toutefois, c’est le château de Claude Morin, dit Château du Bas-Chareil, qui retient l’attention. Il fut édifié au XVIe siècle. Son décor intérieur évoque le style de la seconde Renaissance française. Les salles sont ornées de peintures murales des années 1560-1570. Inspirées de l’antique, elles représentent des thèmes mythologiques, astrologiques et un ensemble de grotesques exceptionnel en France par son ampleur et sa conservation. L’ensemble a valu au château de Chareil-Cintrat un classement au titre des Monuments historiques en 1958, après une première inscription en 1930. C’est en 1958 que le château devient propriété de l’Etat. Il est actuellement géré par le Centre des monuments nationaux.
Située au pied d’une colline, la terre de Chareil fut à l’origine un des fiefs de la Maison de Bourbon. Par droit de succession, le château de Chareil échut, au début du XVIe siècle, à Claude Morin, contrôleur ordinaire des guerres, pour qui furent effectués les décors peints inspirés de l’Antique. En 1954, l’Etat se porte acquéreur du château et entreprend des travaux de restauration.
La décoration sculptée est ordonnée selon les trois registres d’architecture : ionique, dorique et corinthien. Les percements intérieurs sont ornés d’encadrements appareillés. Les peintures murales forment un ensemble d’une exceptionnelle qualité par leur inspiration, leur homogénéité et l’élégance de certains tableaux.
Par ailleurs, on trouve sur une étendue de deux hectares les anciens cépages traditionnellement cultivés dans le vignoble de Saint-Pourçain. Ce qui a permis la création d’un Conservatoire de la vigne et du vin dont l’objectif est de conserver et de faire connaître les savoir-faire liés à la culture de ces anciens cépages. On est bien dans le monde de la Vierge.


Galerie Photos


Contact

Tél: 04 70 56 94 28
Email: chateau-chareil-cintrat@monuments-nationaux.fr
Web: www.chareil-cintrat.monuments-nationaux.fr


Ouverture / Fermeture

Ouvert tous les jours sauf le lundi
-Du 15 juin au 15 septembre, de 10h à 12h et de 14h à 18h
-Du 16 septembre au 14 juin, sur rendez-vous pour les groupes

Fermé
les 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre et 25 décembre

Tarifs

-Plein tarif : 3 €
-Tarif réduit : 2,80 €
-Groupe adultes : 2,80 € (à partir de 20 personnes)
-Groupes scolaires : 20 € (15 € pour les ZEP ; 35 élèves maximum, avec 2 accompagnateurs inclus ; pour tout accompagnateur supplémentaire, le tarif “groupes adultes” s’applique)

Accès

-Depuis Clermont-Ferrand, A71, sortie Gannat, puis N9 et D42 jusqu’à Chantelle, puis D987 et D219
-Depuis Lyon ou Nevers, N7 puis D46 jusqu’à Saint-Pourçain-sur-Sioule, puis D987 et D219

Adresse

Notre Adresse:

Château de Chareil-Cintrat - 03140 Chareil-Cintrat

GPS:

46.26536762738017, 3.2242934610144403

Alors faites un commentaire !

Un avis? Un conseil? Une remarque?
Laissez nous un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec