Conte : Le petit prince – Antoine de Saint-Exupéry

 

Conte

Le petit prince – Antoine de Saint-Exupéry


>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<

Le récit

A en croire Saint-Exupéry, Le Petit Prince est un livre pour enfants écrit à l’intention des grandes personnes. Ses niveaux de lecture offrent du plaisir et des sujets de réflexion aux lecteurs de tous les âges.

L’auteur, aviateur, tombe avec son avion en plein désert du Sahara. Pendant qu’il s’efforce de réparer son appareil, apparaît un petit garçon qui lui demande de lui dessiner un mouton. L’auteur apprend aussi que ce « Petit Prince » vient de l’astéroïde B 612 où il a laissé trois volcans et une rose.

Avant d’arriver sur la Terre, il a visité d’autres planètes et rencontré des gens bizarres : un roi, un vaniteux, un buveur, un allumeur de réverbères, un géographe… Sur la Terre, il a pu parler avec un renard qui lui a appris que pour connaître il faut « apprivoiser », et que cela rend les choses et les hommes uniques. « L’essentiel est invisible pour les yeux », dit-il.

Pour retrouver sa rose, Le Petit Prince repart chez lui en se faisant mordre par un serpent venimeux : c’est trop loin, il ne peut pas emporter son « écorce ». L’aviateur, qui a fini de réparer son avion, quitte lui aussi le désert. Il espère toujours le retour du Petit Prince et nous prie de le prévenir si jamais nous le rencontrons.

Les planètes du Petit Prince
Chaque planète que visite le Petit Prince peut être perçue comme une allégorie de la nature humaine. A vous qui avez déjà lu le Petit Prince une fois, nous vous invitons à revisiter ces planètes d’une nouvelle manière.

Le Roi – astéroïde B 325
Dans le livre ce monarque que le Petit Prince rencontre, prétend qu’il règne sur tout et que son pouvoir est absolu. Son seul « sujet » est en fait un rat, qu’il dit entendre à la nuit tombée. Le roi exerce son pouvoir sur le soleil en lui ordonnant de se coucher à l’heure du coucher. Pour ne pas perdre la face ce drôle de roi donne des ordres « raisonnables » (« Je t’ordonne de t’asseoir »). Une façon comme une autre de satisfaire sa soif de pouvoir. Le Petit Prince n’est pas dupe et voit seulement en ce monarque une grande personne étrange.

Le vaniteux – astéroïde B 326
Coiffé d’un chapeau aussi voyant que ridicule, le vaniteux se voit comme le plus beau, le plus intelligent de sa minuscule planète. Le Petit Prince rappelle au vaniteux qu’il est seul sur sa planète, mais le vaniteux veut malgré tout être admiré, applaudi. Le Petit Prince reste perplexe face à autant de vanité : « les grandes personnes sont décidément bien bizarres » se dit-il à lui-même.

Le buveur –astéroïde B 327
Il vit seul avec ses bouteilles et passe son temps à boire pour oublier qu’il a honte de boire. Le Petit Prince voit bien que cet homme est malheureux et veut l’aider. Le buveur s’enferme dans son silence et sa tristesse. Le Petit Prince en est perplexe, face à cette grande personne qui tourne en rond.

Le businessman – astéroïde B 328
C’est un gros monsieur très occupé qui n’a même pas le temps d’allumer sa cigarette. Il passe son temps à compter les étoiles qu’il dit posséder. Il consigne ces nombres sur une feuille qu’il dépose à la banque. Le Petit Prince tente de lui faire comprendre qu’il gaspille sa vie et que « posséder » c’est être utile à ce que l’on possède. Le Petit Prince lui parle alors de sa rose, qu’il arrose et protège. Le businessman en reste sans voix. Le Petit Prince est de nouveau déçu par les grandes personnes.

L’allumeur de réverbère – astéroïde B 329
Le Petit Prince est, au premier abord, séduit par ce personnage. Son métier est utile : on allume le réverbère au coucher du soleil. Mais la planète de l’allumeur tourne de plus en plus vite et ce dernier doit sans cesse éteindre et rallumer son réverbère. « C’est la consigne » dit l’allumeur au Petit Prince qui respecte, malgré tout, l’effort de cette grande personne.

Le géographe – Astéroïde B 330
C’est un vieil homme qui recueille, dans de grands livres, les informations des explorateurs qui viennent à lui. Sa planète est vaste, mais il ne sait pas s’il y a des fleuves ou des montages car « le géographe est trop important pour flâner ». Le géographe apparait comme quelqu’un qui a besoin du récit des autres pour connaître les choses, alors que pour le Petit Prince l’effort est nécessaire pour connaître les choses. C’est le géographe qui envoie le Petit Prince sur la Terre en lui disant qu’elle a « bonne réputation ».


Antoine de Saint Exupery (1900-1944)

«… si je renonce au silence, c’est qu’on a souvent donné de lui des portraits monolithiques, où l’on ne distingue point de ressemblance. Et certes, il fut le compagnon de Mermoz et de Guillaumet. Et certes, il fit de l’aviation une sorte de poésie. Il fut l’archange entre ciel et terre, parmi les étoiles dans cette nuit, où, perdu dans l’espace, ne sachant plus quelles lumières étaient celles de la terre, il eut à choisir entre les planètes, ayant égaré la sienne. Et certes sa légende historique est intacte. Il fut égal à sa légende.» Léon Werth (l’ami de Saint Exupéry à qui sont dédiés Le Petit Prince et Lettre à Un Otage), Saint Exupéry, tel que je l’ai connu, 1948

Jean-Paul Sartre salue en lui le précurseur qui nous apprend “que le monde et l’homme se révèlent par les entreprises”. Roger Caillois souligne dans sa préface à la première édition des oeuvres de Saint-Exupéry dans la Pléiade que l’on est là dans le cas rare d’un écrivain véritable qui a vécu ses livres avant de les écrire.

Né à Lyon, en 1900, Antoine de Saint Exupéry effectue dès l’âge de douze ans son baptême de l’air. Sa passion pour les avions ne le quittera plus. Puis il fréquente l’Ecole Navale et les Beaux-Arts. Son service militaire le forme à l’aviation. Il entre alors dans l’aventure de la poste aérienne. Nommé chef d’escale de Cap Juby, dans le Sud marocain , il y croise Guillaumet et Mermoz. En leur compagnie, Saint-Exupéry part pour l’Amérique du Sud afin d’y étudier la possibilité de créer de nouvelles lignes aériennes. Nommé Directeur d’Aeropostal Argentina, à Buenos Aires, il crée la ligne qui relie l’Argentine à la Patagonie. Puis il revient en France . Devenu pilote d’essai, il accomplit des missions périlleuses (nombreux accidents d’avions), tout en exerçant des activités de journaliste pour quelques grands reportages en Espagne et en Allemagne. Sans participer activement à la vie politique, Antoine de Saint Exupéry affirme très tôt ses convictions anti-fascistes et anti-nazies. Pilote de reconnaissance en 1939, démobilisé en 40, exilé ensuite aux États-Unis, il reprend en 1942 l’entraînement avec le grade de commandant. Il réclame plusieurs missions de reconnaissance qu’on finit par lui accorder. Le 31 juillet 1944, il s’envole pour une neuvième mission sur Grenoble et Annecy : Il décolle à 8H45. Il ne rentrera pas …

Prix Fémina avec Vol de nuit ( 1930) et Grand Prix du Roman de l’Académie française avec Terre des hommes ( 1938), Antoine de Saint Exupéry est l’un des auteurs français les plus connus du vingtième siècle grâce notamment au succès du Petit Prince (plus de sept millions d’exemplaires).

Héros tragiquement disparu, en plein ciel, à 44 ans , Antoine de Saint Exupéry connaîtra une gloire controversée. S’attaquant à l’apparente facilité du Petit Prince ou aux citations moralisantes de Citadelle, ( publication posthume, ouvrage très mal compris) , la critique se déchaîne contre lui et se divise à son sujet dans un affrontement tournant parfois à la satire. Jean-François Revel se moquera du “penseur rase-mottes” tandis que François Nourissier concédera une “niaiserie Saint-Exupéry” .

Loin d’être l’archétype du héros viril ou l’avocat de l’angélisme naïf , (dont le triomphe du Petit Prince a contribué à amplifier le malentendu jusqu’à la caricature) , Antoine de Saint-Exupéry est un grand auteur hésitant entre mélancolie et angoisse et n’appelant au dépassement de sa condition humaine, que pour surmonter le “désenchantement”. Et s’il est une image à garder, c’est celle que donne de lui Kleber Haedens dans son Histoire de la Littérature française : “L’aviateur aux belles mains couvertes de graisse a ressenti lui aussi le goût de l’évasion, les tourments, la peur de n’être pas compris. C’est dans le monde entier qu’il a baigné sa solitude, écrivant à minuit des pages qui sont des poèmes de l’amitié et de l’honneur où l’on voit, comme chez Malraux, l’homme dominer sa condition. Saint-Exupéry volait au-dessus des nuages et donnait du péril des images radieuses et tendres…”


Galerie vidéos YouTube

  • Ajoutée le 20 août 2012
    Le Petit Prince – Antoine de Saint-Exupéry Par Jean-Louis Trintignant, sortie le 4 octobre 1994.
     
    Licence YouTube standard © Scrouchification


>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<