Documentaire – Qu’est-ce que la mythologie ?

 

L’antiquité

Documentaire – Qu’est-ce que la mythologie ?


La mythologie

Définition
La mythologie est (du grec mythos « parole » et logos « discours »), soit un ensemble de mythes liés à une civilisation, une religion ou un thème particulier, soit l’étude de ces mythes.

Signification
Les Grecs de l’Antiquité croyaient que leurs dieux contrôlaient tous les aspects de la nature et que la vie des hommes dépendait de la volonté de ces divinités immortelles. La mythologie des Grecs anciens est d’ailleurs à la base de leur religion et de leurs croyances sur le monde.
Elle a également inspiré, un peu plus tard, la mythologie romaine.

Caractères généraux des dieux grecs

  • Les dieux représentent les forces de la nature (foudre, vent, feu…), ou bien des caractéristiques humaines (beauté, jalousie…)
  • Les dieux sont immortels mais ont une naissance et une généalogie
  • Les dieux ont l’apparence physique, les traits de caractère et des formes de comportement des humains (anthropomorphisme)
  • Les dieux vivent cachés des humains (une grande partie d’entre eux vivent dans l’Olympe (situé sur le mont Olympe en Grèce) dont le sommet est très souvent enrobé de nuages)
  • Les dieux interviennent dans la vie des humains. Une grande partie du culte qui leur est rendu a pour but d’obtenir une action bienfaisante des dieux ou d’écarter leur colère

Les Grecs ont prêté des aventures multiples à leurs dieux. Ces récits forment la mythologie grecque. Les Romains s’inspireront beaucoup de cette mythologie pour fonder leur propre mythologie.

Principales divinités grecques

Dans la mythologie grecque, le roi des dieux et de la foudre est Zeus. Le dieu de la mer et des tremblements de terre est Poséidon et le maître des Enfers et des morts est Hadès. Les trois sont frères. Ils ont aussi trois sœurs Héra, Déméter et Hestia. Ils sont les enfants de Cronos et de Rhéa on les appelle les Olympiens (il y en a 12). Tous les Olympiens (sauf Hadès et Hestia) résident sur le Mont Olympe.

Liste des divinités grecques

  • Zeus : Zeus est le dieu de la foudre. Il est aussi le roi des dieux. Il a eu plusieurs femmes dans sa vie et eut beaucoup d’enfants. Mais, son épouse est Héra.
  • Poséidon : Il est le frère Cadet de Zeus. Il est le dieux de la mer et des tremblements de terre.
  • Hadès : L’aîné des dieux. Il est le dieu de la mort et des enfers. Il a souvent essayé de renverser Zeus. Il n’a pas de trône à l’Olympe puisque les autre dieux l’on banni, c’est pour ça qu’il est dans les limbes.
  • Héra : Elle est la reine des déesses et la sœur de Zeus. Elle est la déesse de la femme et du mariage. Elle devait toujours régler les dispute dans sa famille. C’est ce qui fit d’elle la déesse de la paix.
  • Athéna : Déesse de la sagesse et de la stratégie guerrière. Elle est la fille de Zeus et Héra. Elle a juré de ne jamais se marier.
  • Artémis : Elle est la déesse de la chasse, du tir à l’arc et de la lune. Elle est la sœur jumelle Apollon. Selon la légende, elle aurait rassemblé des jeunes filles pour chasser les ennemis des dieux ( les chasseresses )
  • Apollon : C’est le dieu du tir à l’arc, de la poésie, de la musique, de la médecine, du Soleil et de la prophétie. Il est représenté sur un char brillant.
  • Arès : Il est le dieu de la guerre. A peine né, il faisait des bruits d’armes.
  • Déméter : Elle est la déesse de l’agriculture et de la fertilité de la terre . Elle est la deuxième déesse à être née. Elle a presque causé une grosse famine sur la Terre.
  • Aphrodite : Elle est la déesse de l’amour et de la beauté. Elle a épousé Héphaïstos, mais elle ne l’aimait pas et avait une liaison secrète avec Arès.
  • Hestia : Elle est la déesse de la famille et du foyer. Elle avait un trône à l’Olympe, mais pour éviter une guerre, elle l’a laissé à Dionysos.
  • Héphaïstos : Il est le dieu des forgerons et le dieu du feu. Sa mère (Héra) l’a jeté en bas de l’Olympe parce qu’elle le trouvait très laid.
  • Dionysos : Il est le dieu du vin, du théâtre et de la fête. Il est né mortel mais devenu dieu grâce a son invention : le vin. Les dieux l’ont pris comme l’un des leurs.
  • Hermès : Il est le dieu voyageur, du vol et des marchands. Il est le messager de Zeus.
  • Thonathos : Il est le dieu de la mort et l’assistant de Hadès. Il patrouille le tour des enfers pour s’assurer que les mort ne reviennent pas en vie.
  • Chioné : Elle est la déesse de la neige. On ne sait pas grand chose à son sujet, sauf qu’elle est la fille de Borée (dieu du vent du nord).
  • Éole : Il est le chef des dieux du vent et le dieu suprême du vent. Il a quatre serviteurs (dieux) qui sont : le dieu du vent du nord, le dieu du vent du sud, celui de l’est et de l’ouest.
  • Némésis : Elle est la déesse de la vengeance. Elle peut rendre aux autres un grand service mais il faut en payer le prix cher.
  • Priape : Il est le dieu protecteur des jardins. Il a embrassé Hestia pendant qu’elle dormait. Et sa grand-mère est Déméter.
  • Morphée : Elle est la déesse des rêves. Si elle est de bonne humeur pendant que l’on dort, on fait de beaux rêves. Si c’est le contraire, on peut faire un cauchemar.
  • Hécate : Elle est la déesse de la magie. A chaque festivité olympienne, elle fait un spectacle de magie pour les dieux.
  • Colère, Menace, Tue-la-mort et Bras d’ honneur : Ils sont des divinités mineures guerrières. Ils gardent la forteresse d’Arès. C’était là où Arès gardait ses armes.
  • Ploutos : C’est le dieu de l’abondance. Il parcourait la Grèce en récompensant les fermiers avec un sac d’or.
  • Delphin : Il est le dieu des dauphins. Il est aussi le meilleur ami de Poséidon.
  • Hypnos : Il est le dieu du sommeil. Il est en plein sommeil dans les enfers.
  • Pan : Il est le seigneur incontesté de la nature et des faunes.
  • Cronos :Il est le roi des titans (ceux qui régnait avant Zeus). Il est le seigneur du temps.
  • Éros : Il est le dieu de l’attirance physique. Il est l’assistant et le fils d’Aphrodite.Nous le connaissons sous le nom de Cupidon.

>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<


Les monstres de la mythologie

La mythologie de la Grèce antique regorge de monstres terrifiants. Ces monstres, parfois grotesques, finissent toujours par être vaincus par les dieux ou les héros.
Beaucoup de ces monstres sont des êtres hybrides, résultant de l’union entre un être humain et un animal.
Ce n’est sûrement pas un hasard si sirènes ou harpies sont des créatures hybrides à tête de femme.
Dans la mythologie comme dans de nombreuses religions, la femme est représentée comme un danger ou une tentation parfois mortelle.

Le mythe du héros
Si les monstres ont pour vocation d’être tués ou du moins vaincus par des héros, c’est justement pour que le héros soit valorisé.
De plus, les monstres sont des intermédiaires en chair et en os, très utiles aux dieux, car ils sont redoutables et donc effrayants.
Quand l’être humain se met en tête d’être l’égal des dieux, un monstre horrible lui fait vite prendre conscience de sa vulnérabilité.
Le message est donc clair : seuls les dieux et les héros peuvent vaincre les monstres.
Il faut croire que l’homme a été marqué par la symbolique qui se cache derrière ces créatures puisqu’aujourd’hui encore, elles représentent nos craintes et nos interrogations.
Chimère, sphinx ou phénix sont autant de symboles puissants qui nous rappellent que notre univers est parfois bien mystérieux.

Les principaux monstres mythiques

  • Gorgones
    Divinités primordiales, elles étaient trois : Sthéno, Euryale et Méduse. Elles résidaient près du royaume des Ombres, dans des lieux inconnus.
    Elles avaient un aspect terrifiant avec une tête énorme, hérissée d’une chevelure vipérine, des dents aussi longues que des boutoirs d’un sanglier et des ailes d’or. Leur regard changeait en pierre quiconque ait le malheur de les fixer.
    Une seule d’entre elles n’était pas immortelle, la célèbre Méduse, qui devait être tué de la main de Persée.
  • Sphinx
    Cette créature avait diverses caractéristiques que les membres de sa famille. Ainsi de sa mère Echidna, il avait le visage d’une femme ; de son père Typhon, une queue de dragon ; De sa sœur, Chimère, le corps d’un lion et de ses autres sœurs, les Harpyes, des ailes.
    Établit sur une roche, le Sphinx posait une question aux voyageurs qui passaient. S’ils n’arrivaient pas à y répondre, ils furent tués et dévorés.
    Seul Oedipe, décidé à affronter le monstre, réussit à résoudre son énigme. Celle-ci était : ” Quel est l’animal qui à quatre pieds le matin, deux le midi et trois le soir ? “.
    Oedipe lui répondit l’homme, car il se traîne sur ses pieds et mains durant l’enfance, se tient debout lorsqu’il est adulte et s’aide d’un bâton dans sa vieillesse.
    L’énigme résolue, le Sphinx se précipita du haut de son rocher et se tua.
  • Minotaure
    Ce monstre affreux avait le corps d’un homme et la tête d’un taureau. Le roi Minos le fit enfermer, car il était le fruit d’une union contre nature, grâce à Dédale, dans un palais aux nombreux couloirs.
    On le nourrissait de chair humaine fournie particulièrement par le tribut annuel des sept jeunes hommes et sept jeunes filles d’Athènes. Thésée, avec l’aide d’Ariane, tua le Minotaure.
  • Centaure
    Fils d’Ixion et d’une nuée ressemblant à Héra, créée par Zeus. Ils avaient pour forme d’un buste d’homme terminé d’un corps de cheval. Ils se nourrissaient de chair crue et vivaient sauvagement dans les forêts de Thessalie. Leur caractère brutal les faisait craindre des mortels.
    Seuls Pholos et Chiron se distinguaient de leurs semblables par une sagesse et une bonté exemplaires.
    Ils intervenaient dans plusieurs légendes, notamment celle de Thésée. Pirithoos, le roi des Lapithes et compagnon d’armes du héros, eut l’idée saugrenue d’inviter les centaures à ses noces. Ceux-ci s’enivrèrent et une mêlée générale s’ensuivit. Elle opposa les centaures armés de troncs d’arbres et de tisons enflammés aux Lapithes, ces derniers réussirent à mettre en fuite les monstres.
    Puis, Héraclès les pourchassa ensuite, mais blessa, malheureusement, le généreux centaure Chiron, qui pour ne pas souffrir éternellement, implora la permission de mourir. Ayant été exaucé, il céda son immortalité à Prométhée. En outre, Héraclès étouffa aussi le centaure Nessus qui tentait de faire violence à sa femme, Déjanire.
    Le mythe des centaures, provient probablement du fait que les Thessaliens, habiles dans l’art de l’équitation, semblaient aux autres Grecs, s’identifier à leurs montures.
  • Griffon
    Ces monstres fabuleux ayant une tête d’aigle et un corps de lion ailé, gardaient des trésors d’Apollon dans le pays légendaire des Hyperboréens, en Scythie.
    Ils se battaient souvent contre les Arimaspes, un peuple mythique qui ne possédait, chacun, un seul œil (probablement du fait qu’ils fermaient l’autre pour tirer à l’arc) et qui cherchait sans cesse à s’emparer des trésors gardés par les griffons. Ce mythe aurait pour origine la connaissance de mines d’or en Russie, plus particulièrement dans l’Oural.
  • Cyclope
    Ces créatures fabuleuses, ne disposant que d’un seul œil, figurent dans de nombreux mythes.
    On en distingue quatre sortes : les ouraniens, frères des Titans, enfants de Gaia et d’Ouranos ; les forgerons, qui forgèrent les attributs des dieux (l’éclair, la foudre et le tonnerre pour Zeus, le trident pour Poséidon et le casque qui permet de devenir invisible à Hadès) ; les énormes blocs de pierres qui ont servi à bâtir les murailles des cités de Mycènes et de Tirynthe, furent attribués aux Cyclopes bâtisseurs ; quant aux pasteurs, ils ont été décrit dans l’Odyssée d’Homère, au cours du périple d’Ulysse.
    Ces derniers, brutaux, sans foi ni loi, élevaient des moutons récoltaient, n’utilisant aucun moyen de technique agricole autre que ce que la terre produisait spontanément. De temps à autres, ils n’hésitèrent pas à dévorer les infortunés qui se risquaient sur leurs territoires. Ils étaient pour les Grecs la race type de sauvage, inculte et dénuée de toute idée de la civilisation. Ulysse et ses compagnons se mesurèrent au plus redoutable de leurs représentants, Polyphème.
  • Chimère
    Comme bien des monstres de la mythologie, Chimère est l’enfant de Typhon et d’Echidna. Cette créature avait une tête de lion ou d’une chèvre et la queue d’un dragon.
    Elevé par un roi de Carie, elle terrorisait toute la région, crachant des flammes et dévorant les êtres humains qui avaient le malheur de croiser sa route. Craignant qu’elle ne s’attaqua à ses sujets le roi de Lycie, demanda à Bellérophon de le délivrer d’un tel fléau.
    Le héros, monté sur le cheval Pégase, perça Chimère de ses flèches, plombées, celles-ci fondirent au contact du feu produit par le monstre. Ainsi, Chimère fut brûlée à mort.
  • Satyre
    Un satyre est un être sauvage vivant dans les forêts, et qui fait partie, avec les Ménades, du cortège de Dionysos, le dieu du vin et de la végétation.
    Les satyres étaient des créatures d’une sensualité débordante, au comportement souvent peu recommandable. De petite taille, couverts de poils, ils sont souvent représentés dotés de traits d’animaux: parfois avec des pattes et des sabots de cheval (comme chez les Centaures), et fréquemment avec des pattes et des cornes de bouc, ce qui les fait ressembler au dieu Pan, lui aussi personnage à la sensualité exubérante.
    L’occupation favorite du satyre est de poursuivre les jolies nymphes qui peuplent la nature.

>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<


Repères

L’Antiquité commence avec l’invention de l’écriture en Mésopotamie 3 500 ans avant la naissance de Jésus-Christ.
C’est la période des premières grandes civilisations qui se développèrent sur tous les continents et notamment autour du bassin de la mer Méditerranée.

Le nom de “Antiquité”, désigne d’une façon générale, l’histoire des anciennes civilisations. Le mot prend des signification différentes, suivant le point de vue où l’on se place. Sa signification s’est fort étendue à partir du XIXe siècle, en raison du grand développement des sciences historiques. Employé seul, le mot Antiquité désigne encore aujourd’hui l’Antiquité classique, c’est-à-dire l’histoire de la civilisation gréco-romaine, et celle des peuples riverains de la Méditerranée, dans la mesure où ils ont été directement en rapport avec les Grecs et les Romains. L’Antiquité ainsi entendue se situe entre la Préhistoire et le Moyen âge. Le sommaire ci-dessus, mieux que toute définition synthétique, montre quel est le champ couvert par ce mot dans ce site.


Galerie vidéos YouTube


Galerie Photos


>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<