L’impressionnisme – Monet, Renoir, Van Gogh

 

L’impressionnisme

Monet, Renoir, Van Gogh


>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<

L’impressionnisme

Les peintres du mouvement impressionniste firent « impression » quand ils exposèrent leurs toiles au public et au jury de l’académie des Beaux-arts, car personne ne s’attendait à un tel style. L’aspect de ces peintures fût considéré comme bâclé, inachevé, et les thèmes choisis extrêmes et inconvenants pour l’époque. L’objectif des impressionnistes était avant tout de se détacher des sujets trop formels et historiques de l’art conventionnel. Ils souhaitaient peindre les scènes, autrement que dans un style figé ordinaire mais en incluant les effets de la lumière. Leur technique consistait à appliquer la couleur par petites touches successives et délicates, dans le but ultime de saisir l’impression du moment.
Deux innovations importantes vont profiter au courant impressionniste : la découverte de l’art japonais et l’apparition de la photographie qui va révolutionner la façon de travailler grâce à la décomposition du mouvement et les effets visuels.
Les impressionnistes, mettent en scène des thèmes simples de la vie quotidienne, car ce qui importe, pour eux, c’est le rendu des effets et des variations de lumière sur leurs tableaux. Parmi les peintres les plus influents du moment, il y eut Claude Monet, Camille Pissarro, Pierre-Auguste Renoir, Edgar Degas, Edouard Manet et Frédéric Bazille.
Le mouvement s’épanouit le plus en France et c’est la première œuvre de Claude Monet « Impression, soleil levant » qui donnera son nom au groupe de peintres. Les autres peintres de cette période étaient : Manet, Pissarro, Renoir, Sisley, Degas. Rodin, le plus grand sculpteur de cette période réalisa également de nombreux chefs d’œuvre incontournables.


Le post-impressionnisme et le néo-impressionnisme

Ce sont deux nouvelles formes de l’impressionnisme, dont le but est d’explorer d’autres aspects et effets de cet art. Vincent Van Gogh, Paul Cézanne, Georges Seurat et Paul Gauguin, les principaux porteurs de cet esprit veulent dépasser le naturalisme et le monde visible en donnant une vision plus subjective et plus personnelle de la peinture.
Le post-impressionnisme se distingue par ses larges formes de couleurs vives. Un objet n’est plus perçu comme un tout mais comme un ensemble de formes géométriques. Ce sera la base de la peinture de Cézanne, qui appliquera ce principe sur la plupart de ses œuvres glissant petit à petit vers l’abstraction. Son influence sera considérable sur les courants tels que le fauvisme et l’expressionnisme mais plus particulièrement le cubisme et l’art abstrait.
Gauguin marquera également ce style par ses toiles inspirées de ses voyages en Martinique et à Tahiti. Attiré par le mouvement symboliste, ses couleurs sont pures, sans mélange, et ses formes, de larges aplats entourées d’un contour noir. Ce type de peinture sera associé à du cloisonnisme, défini comme l’action de cloisonner les couleurs. Quant à Van Gogh atteint de troubles psychiques, il parviendra à créer et adopter une peinture associant style japonais et style symboliste.
Georges Seurat fit une autre approche de l’impressionnisme consistant en l’application de la couleur par petits points minuscules. Cette technique sera appelée divisionnisme ou encore pointillisme et Seurat deviendra l’instigateur du mouvement néo-impressionniste. Paul Signac, illustre peintre, suivra les traces de Seurat, dans ce nouveau mouvement.


L’art du XIXe siècle

L’art au 19e siècle, connut 3 mouvements picturaux importants : le romantisme, le réalisme et l’impressionnisme. L’art romantique apparaît au début du 19e siècle et s’oppose directement au style néo-classicisme. Contrairement aux peintres néoclassiques, attachés à l’ordre et à la raison, les peintres du mouvement romantique revendiquent le pouvoir de l’imaginaire, des émotions et de la pensée individuelle. Ils puisent leur inspiration dans le médiéval et non dans la Grèce et la Rome antique.

Le mouvement réaliste qui fût créé à la moitié du 19e siècle rejetait les valeurs de l’art académique. Leur volonté était de peindre des scènes de la vie quotidienne et de la misère rurale.

L’objectif du mouvement impressionniste est tout autre. Influencés par les tableaux réalistes et l’art japonais, les peintres ralliés à ce courant sont intéressés par rendre les effets de la lumière, sur leurs toiles par petites taches de couleurs accolées. Les mouvements néo et post-impressionnistes iront plus loin dans cette tendance avec les techniques de pointillisme et de divisionnisme.

Le symbolisme est tout droit inspiré de la littérature, il fait appel à l’imaginaire, et est associé au mouvement esthétisme. L’art nouveau, est, lui, un mouvement destiné à la décoration, il puise son inspiration dans certaines scènes des œuvres symbolistes.


Galerie vidéos YouTube

  • Mise en ligne le 18 mai 2011
    L’Impressionnisme est un courant pictural de la moitié du 19 ème siècle.
    Monet 1840/1926 en fut le créataur, l’impressionnisme est une nouvelle conception de la nature et de l’art.La vérité du tableau est relative, elle dépend du sujet qui le peint et de celui qui le regarde, d’ou l’importance d’une exécution rapide, proche de l’esquisse.
     
    Licence YouTube standard © Michele Jimenez


Galerie Photos


>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<