Littérature – Les fables d’Ésope

 

L’antiquité

Littérature – Les fables d’Ésope


Les fables d’Ésope

Esope est un fabuliste grec qui a largement inspiré La Fontaine pour ses textes, ainsi que son homologue latin, Phèdre.

Le terme fable vient du latin fabula, qui désigne une petite histoire amusante ou une légende. C’est de ce mot que viennent des termes comme fabuleux ou affabuler (raconter des histoires invraisemblables). Il désigne, en littérature française, un texte en vers qui contient une morale, et dont la Fontaine est le représentant le plus connu.

Esope aurait vécu aux VII et VI ème siècles avant Jésus-Christ, et on raconte qu’il était boiteux (d’où son nom, Aisopos en grec signifiant le boiteux), bossu et bègue ! Il racontait des petites histoires amusantes mettant souvent en scène des animaux aux comportement très humains. Il est probable que comme Homère, Esope soit en fait un nom derrière lequel on a regroupé des textes amusants composés par plusieurs aèdes anonymes.

Ses histoires étaient rédigées en prose, et n’avaient d’autre but que de distraire l’auditoire par des histoires amusantes, mais qui montraient que les plus faibles pouvaient prendre le dessus sur les maîtres justement par le rire. Les Fabliaux du Moyen-Âge sont donc les dignes héritiers des histoires d’Esope.

A l’époque romaine, Phèdre est son digne successeur. A la charnière des Ier siècles avant et après Jésus-Christ, Phèdre, esclave affranchi (rendu à la liberté) de l’empereur Auguste, rédigea un ouvrage regroupant 125 fables inspirées de son prédécesseur grec et rédigées en vers. S’il s’inspire (et traduit) de certains des textes d’Esope, il rédige aussi des histoires originales, comme celle de Junon et du Paon.

C’est donc de ses deux illustres prédécesseurs que s’est inspiré La Fontaine pour la rédaction des douze livres de ses Fables. Sont but était à la fois de divertir son lecteur, mais aussi de l’amener à réfléchir sur le monde, et notamment sur l’exercice du pouvoir.


Repères

L’Antiquité commence avec l’invention de l’écriture en Mésopotamie 3 500 ans avant la naissance de Jésus-Christ.
C’est la période des premières grandes civilisations qui se développèrent sur tous les continents et notamment autour du bassin de la mer Méditerranée.

Le nom de “Antiquité”, désigne d’une façon générale, l’histoire des anciennes civilisations. Le mot prend des signification différentes, suivant le point de vue où l’on se place. Sa signification s’est fort étendue à partir du XIXe siècle, en raison du grand développement des sciences historiques. Employé seul, le mot Antiquité désigne encore aujourd’hui l’Antiquité classique, c’est-à-dire l’histoire de la civilisation gréco-romaine, et celle des peuples riverains de la Méditerranée, dans la mesure où ils ont été directement en rapport avec les Grecs et les Romains. L’Antiquité ainsi entendue se situe entre la Préhistoire et le Moyen âge. Le sommaire ci-dessus, mieux que toute définition synthétique, montre quel est le champ couvert par ce mot dans ce site.


Galerie Photos


>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<