Pièce de théâtre – Le bourgeois gentilhomme – Molière

 

Pièce de théâtre

Le bourgeois gentilhomme – Molière


>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<

Contexte historique

Vingt-cinquième pièce de Molière, Le Bourgeois Gentilhomme fut représenté pour la première fois le 14 octobre 1670, devant la cour, au château de Chambord.

Comédie-ballet en cinq actes et en prose de Molière , avec une musique de Jean-Baptiste Lully, elle symbolise la réussite d’un genre brillant réunissant théâtre, musique et ballet en un ensemble harmonieux. Le public parisien fit un triomphe à la comédie que Molière afficha en novembre avec les divertissements sur son théâtre du Palis Royal. La pièce fut jouée pour 6 représentations en 1670, vingt huit en 1671 et huit en 1672.

A la création, Molière, jouait le rôle de Monsieur Jourdain, habillé de couleurs vives , paré de dentelles d’argent et de plumes multicolores, face à Hubert, travesti dans celui de Madame Jourdain ; Mlle de Brie était Dorimène , Armande Béjart jouait Lucile, tandis que le musicien Lully était le muphti au cours de la cérémonie turque du quatrième acte.

Entrée au répertoire le 4 octobre 1680 et régulièrement reprise , c’est une des pièces les plus populaires de Molière. Elle a été traduite en une vingtaine de langues. Le Bourgeois gentilhomme est la dixième pièce la plus jouée de Molière, et la première représentation de cette nouvelle production sera la 1430e à la Comédie-Française.


Analyse du Bourgeois Gentilhomme

Le Bourgeois Gentilhomme est une pièce qui fut écrite par Molière en 1670. Cette pièce éditée de très nombreuses fois en livres est une pièce qui ne se démode pas en dépit de son grand âge aujourd’hui. La force des pièces de Molière et en particulier du Bourgeois Gentilhomme est son intemporalité. Encore aujourd’hui, les sujets nous parlent, certes c’est une farce, mais pas que. Les personnages mis en avant par cette œuvre sont toujours d’actualité et aujourd’hui on les retrouve encore dans notre quotidien.

Dans cette pièce les personnages tournent autour d’une grande mode de l’époque, se faire passer pour ce que l’on n’est pas en réalité, sujet encore d’actualité nous l’avons dit. Les bourgeois gentilshommes se donnent des airs, ils modifient leur comportement et leur personnalité pour entrer dans les carcans que réclame la société de l’époque. Il faut donc se comporter de façon honnête, en honnête homme même dirons-nous. Molière met en avant les défauts de ses personnages, leur hypocrisie, leur propension à la flatterie pour arriver à leurs fins mais aussi leur vanité et leur passion pour la manipulation. La pièce de Molière fait passer les spectateurs ou les lecteurs de l’autre côté du miroir, expose les manipulations en plein jour et ridiculise ses bourgeois gentilshommes qui finalement ne sont pas du tout des gentilshommes.

Le point principal de l’œuvre est la comparaison entre ce que l’on montre et ce que l’on est, le véritable gentilhomme selon Molière n’est pas un flatteur, il n’encense pas quelqu’un pour obtenir quelque chose, il reste naturel, Dorante et M. Jourdain sont très loin de ce qu’ils voudraient être aux yeux des autres.

La force de Molière est sans aucun doute sa capacité à faire rire tout en faisant réfléchir, les mots sont comiques tout comme les situations mais tout cela permet également de se rendre compte des diverses manipulations que nous pouvons tous rencontrer en société. Si l’un des personnages use de flatterie pour obtenir de l’argent et s’éloigne donc du profil du gentilhomme, le second succombe à la flatterie et se gorge de vanité, de fait il s’éloigne lui aussi du gentilhomme avec ce sentiment égoïste et vaniteux.

L’argent est également au centre de la pièce, alors que l’un exige un nouveau prêt le second serait prêt à donner toute sa fortune au menteur sous prétexte que ce dernier aurait parlé de lui dans la chambre du roi, la vanité prend une fois le plus le pas sur la logique et la réflexion, tout cela ouvertement exposé aux spectateurs.

L’intervention de Mme Jourdain ajoute encore du comique à la situation, cette femme qui est jugée bien naïve, et bien moins maligne par son mari que lui-même, voit venir le piège, voit que toute cette histoire n’est qu’un énorme mensonge et une manipulation flagrante. Pourtant, malgré les avertissements de sa femme, Monsieur refuse de voir la vérité en face et préfère profiter des mensonges de Dorante qui flattent son ego et sa vanité.

Toute la partie liée à la « Dame de qualité » est également très révélatrice, l’un et l’autre veulent courtiser cette femme afin de s’élever dans la société, il n’est pas question d’amour ou de passion ici, l’argent leur semble à tous deux le moyen parfait pour arriver à leurs fins avec cette femme. Mr Jourdain pense qu’en dépensant de l’argent, il séduira la Dame et Dorante compte bien utiliser l’argent dépensé par M. Jourdain pour, lui aussi, séduire la Dame. Là encore, c’est une preuve que les deux héros de la pièce sont très loin d’être des gentilshommes, même s’ils veulent s’en donner l’air devant la Dame ou en société.


Galerie vidéos YouTube

  • Ajoutée le 24 févr. 2016
    Le Bourgeois gentilhomme – Compagnie Colette Roumanoff (theatre.roumanoff.com)
    L’idée de fond de la mise en scène c’est que nous sommes tous des ” bourgeois gentilshommes ” dans notre désir d’être mieux ou autre que ce que nous sommes. Molière montre parfaitement à quel point nul ne s’accepte comme il est. Le comique naît naturellement du décalage entre les paroles et les actions, entre les désirs et les réalités. C’est en cela que Molière est toujours d’actualité, son regard lucide et bienveillant est une invitation à mieux voir et comprendre les petits et grands drames de la vie.
     
    Licence YouTube standard © Théâtre, concert, TV & humour


Galerie Photos


>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<