Poésie – Chanson d’automne – Paul Verlaine

 

Poésie

Chanson d’automne – Verlaine


>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<

Résumé

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon coeur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Chanson d’automne, comme l’ensemble des Poèmes saturniens (1866), est une œuvre de jeunesse de Verlaine. Il offre un exemple poignant de la mélancolie qui assaillait le poète, qui se croyait sous l’influence néfaste de Saturne. Le thème est celui de la fuite du temps. Le poème prend donc une valeur symbolique mais aussi prophétique puisqu’il suggère déjà le drame que sera l’existence de Verlaine.


L’Auteur

Paul Verlaine est un poète français, né à Metz (Moselle) le 30 mars 1844 et mort à Paris le 8 janvier 1896 (à 51 ans).

Admirateur de Baudelaire, il s’essaie à la poésie et publie son premier recueil, Poèmes saturniens en 1866 à 22 ans. Sa vie est bouleversée en septembre 1871 quand il rencontre Arthur Rimbaud. Leur vie amoureuse tumultueuse et errante en Angleterre et en Belgique débouche sur la scène violente où, à Bruxelles, Verlaine blesse superficiellement au poignet celui qu’il appelle « l’époux infernal » : jugé et condamné, il restera en prison jusqu’au début de 1875, retrouvant le catholicisme de son enfance et écrivant des poèmes qui prendront place dans ses recueils suivants : Sagesse (1880), Jadis et Naguère (1884) et Parallèlement (1889). Usé par l’alcool et la maladie, Verlaine meurt à 51 ans, le 8 janvier 1896, d’une pneumonie aiguë. Il est inhumé à Paris dans le cimetière des Batignolles (11e division).

Archétype du poète maudit, Verlaine est reconnu comme un maître par la génération suivante. Son style – fait de musicalité et de fluidité jouant avec les rythmes impairs – et la tonalité de nombre de ses poèmes – associant mélancolie et clairs-obscurs – révèlent, au-delà de l’apparente simplicité formelle, une profonde sensibilité, en résonance avec l’inspiration de certains artistes contemporains, peintres impressionnistes ou compositeurs (tels Reynaldo Hahn, Gabriel Fauré ou Claude Debussy, qui mettront d’ailleurs en musique plusieurs de ses poèmes).


Galerie vidéos YouTube


Galerie Photos


>>> Ressources pédagogiques à imprimer <<<